Note au lecteur

"L'Histoire a décidé de mettre à votre disposition, sur son site internet, tout le contenu de ses archives du n°1 (mai 1978) au numéro 238 (décembre 1999). La rédaction demande votre indulgence pour les coquilles et autres erreurs dues à une numérisation qu'il nous faudra un peu de temps pour corriger complètement. Ce contenu est offert à nos fidèles abonnés identifiés.

Bonne lecture.

La naissance de la guillotine

Cette guillotine qu'on considère comme l'un des modes d'exécution les plus barbares qui soient au monde est paradoxalement née d'un souci démocratique. Elle est le double fruit de l'uniformité et de l'efficacité. Avant elle, c'est-à-dire avant la Révolution, c'est de l'artisanat à l'état pur : les nobles condamnés à mort ont le privilège d'un traitement à part qui consiste en une décapitation à l'épée. C'est là une suite logique des privilèges de la naissance et de la vie. Mais en 1782 on n'a exécuté personne de la sorte depuis une vingtaine d'années. Le sabre qui coupe les têtes [...]

Pour lire la suite (statut: Abonnés uniquement)

L'intégralité de l'article est proposée aux abonnés du magazine papier.

Article verrouillé

  • Si vous êtes abonné, identifiez-vous en haut à droite de la page afin de profiter de cet avantage.
  • Votre numéro d'abonné doit être renseigné au niveau de votre profil.
  • Si vous n'êtes pas encore abonné, abonnez-vous sur www.sophiaboutique.fr
Par Claude Quétel