Note au lecteur

"L'Histoire a décidé de mettre à votre disposition, sur son site internet, tout le contenu de ses archives du n°1 (mai 1978) au numéro 238 (décembre 1999). La rédaction demande votre indulgence pour les coquilles et autres erreurs dues à une numérisation qu'il nous faudra un peu de temps pour corriger complètement. Ce contenu est offert à nos fidèles abonnés identifiés.

Bonne lecture.

Si le Louvre m'était conté

Avec Francofonia, Alexandre Sokourov porte un regard de traverse sur le Louvre pendant l'Occupation. Entre éblouissement et agacement.

En 2001, Alexandre Sokourov réalise L'Arche russe. Cette visite, en un seul plan-séquence d'une heure et demie, du musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg, et par conséquent de l'histoire de trois siècles de Russie, s'achève par un final inoubliable : la fine fleur de l'aristocratie tsariste quitte le palais pour s'abîmer dans les eaux froides de la Neva. La fin d'un monde filmée en toute beauté. Francofonia, commandé par le Louvre, s'inscrit dans la continuité de ce « film-musée » qui est aussi un film d'histoire.

Lorsque le Louvre s'adresse au [...]

Pour lire la suite (statut: Abonnés uniquement)

L'intégralité de l'article est proposée aux abonnés du magazine papier.

Article verrouillé

  • Si vous êtes abonné, identifiez-vous en haut à droite de la page afin de profiter de cet avantage.
  • Votre numéro d'abonné doit être renseigné au niveau de votre profil.
  • Si vous n'êtes pas encore abonné, abonnez-vous sur www.sophiaboutique.fr
Par Antoine de Baecque