Les dossiers de L'Histoire

Retrouvez l'intégralité des dossiers parus dans le magazine L'Histoire depuis 2000.

Note au lecteur

"L'Histoire a décidé de mettre à votre disposition, sur son site internet, tout le contenu de ses archives du n°1 (mai 1978) au numéro 238 (décembre 1999). La rédaction demande votre indulgence pour les coquilles et autres erreurs dues à une numérisation qu'il nous faudra un peu de temps pour corriger complètement. Ce contenu est offert à nos fidèles abonnés identifiés.

Bonne lecture.

Chronologie

1932, 29 novembre : naissance de Jacques Chirac à Paris fils de François Chirac, administrateur de société, et de Marie-Louise Valette.

1950 : il s'embarque à Dunkerque comme pilotin sur un cargo, le Capitaine-Saint-Martin. Il signe l'appel de Stockholm.

1951 : il entre à l'Institut d'études politiques de Paris.

1954 : il effectue son service militaire à l'école de cavalerie de Saumur. Affecté à sa demande en Algérie 1956-1957.

1956 : mariage avec Bernadette Chodron de Courcel dont il aura deux filles, Laurence 1958 et Claude 1962.

1959 : il sort 10e de l'ENA. Auditeur à la Cour des comptes.

Entre Paris et la Corrèze

1962-1967 : chargé de mission pour la construction, les travaux publics et les transports au cabinet du Premier ministre Georges Pompidou.

1965-1977 : conseiller municipal de Sainte-Féréole Corrèze.

1965-1993 : conseiller référen-daire à la Cour des comptes.

1967 : élu député de Corrèze dans la circonscription d'Ussel. Réélu sans interruption jusqu'en 1995.

1967-1968 : secrétaire d'État aux Affaires sociales chargé des problèmes de l'emploi. Il est le plus jeune membre du gouvernement Pompidou.

1968-1988 : conseiller général de Corrèze. Il sera président du ­conseil général de 1970 à 1979.

1968-1971 : secrétaire d'État à l'Économie et aux Finances dans les gouvernements de Georges Pompidou, puis de Maurice Couve de Murville.

1969, 27 avril : démission de De Gaulle.

15 juin : Pompidou président. Jacques Chirac est de nouveau secrétaire d'État à l'Économie dans le gouvernement de Jacques Chaban-Delmas.

1971-1972 : ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement.

1972-1974 : ministre de l'Agriculture du gouvernement de Pierre Messmer, puis ministre de ­l'Intérieur.

1974, 2 avril : mort de Georges Pompidou. Il aide à l'élection de Valéry Giscard d'Estaing qui le nomme, le 20 mai, Premier ­ministre.

1976, 25 août : démissionne du poste de Premier ministre.

5 décembre : création du Rassemblement pour la République RPR dont il est ­président.

1977 : il est élu maire de Paris. Réélu en 1983 et 1989. Il restera à l'Hôtel de Ville jusqu'en 1995.

1978, 6 décembre : "appel de Cochin" attaquant la politique européenne du président.

1979 : élu député européen sur la liste conduite par Michel Debré ; il démissionne en 1980. Rupture avec Pierre Juillet et Marie-France Garaud.

1981, 26 avril : il est éliminé dès le premier tour de l'élection présidentielle 17,99 % des voix. Le maire de Paris entame une première traversée du désert. Elle durera cinq ans.

1986, 20 mars : à la suite des élections législatives remportées par la droite, il est nommé Premier ministre par François Mitterrand. Première cohabitation 1986-1988.

31 juillet : vote de la loi sur les privatisations Saint-Gobain, Matra, CGE, Paribas, Suez, Société générale, Crédit commercial de France, Havas et TF1.

4-17 septembre : vague d'attentats islamistes à Paris.

18 septembre : première expulsion par charter d'immigrés ­clandestins.

Novembre-décembre : manifestations étudiantes contre la loi Devaquet ; le projet de loi est retiré à la suite de la mort de Malik Oussekine.

30 décembre : suppression de l'impôt sur les grandes fortunes.

1988, 24 avril : premier tour de l'élection présidentielle ; Chirac arrive en deuxième position avec 20 % des voix.

4 mai : libération des otages français détenus au Liban. Le lendemain, assaut de la grotte d'Ouvéa en Nouvelle-Calédonie.

8 mai : pour la seconde fois, battu à la présidentielle 45,98 % des voix. Seconde traversée du désert.

1992 : fait campagne pour le "oui" au référendum sur Maastricht.

1993, 29 mars : Édouard Balladur devient avec son accord Premier ministre de François Mitterrand.

1994 : donné perdant par les instituts de sondages face à Édouard Balladur, Jacques Chirac lance sa campagne présidentielle sur le thème de la "fracture sociale".

Le président

1995, 23 avril : Jacques Chirac obtient 20,84 % des suffrages exprimés au premier tour de l'élection présidentielle.

7 mai : Jacques Chirac est élu président de la République 52,64 % des voix face au socialiste Lionel Jospin. Alain Juppé est nommé Premier ministre.

13 juin : le président annonce la reprise des essais nucléaires.

16 juillet : il reconnaît la responsabilité de l'État français dans la déportation des Juifs en 1942.

Juillet-octobre : série d'atten-tats à Paris attribués au GIA algérien. Au métro Saint-Michel, on compte 7 morts et 60 blessés.

Novembre-décembre : l'annonce de la réforme de la Sécurité sociale et des régimes spéciaux des retraites entraîne une grève qui paralyse le pays pendant cinq semaines.

1996, 28 mai : suppression du service militaire obligatoire.

Août : expulsion de l'église Saint-Bernard occupée par des "sans-papiers" qui demandent leur régularisation.

1997, 21 avril : Chirac dissout l'Assemblée nationale. La gauche remporte les élections législatives anticipées. Le 2 juin, Chirac nomme Premier ministre Lionel Jospin avec lequel il entame une cohabitation de cinq ans.

1999 : décision du Conseil consti-tutionnel qui réaffirme l'immunité du président en fonction.

2000, 22 septembre : Le Monde publie le texte d'une cassette vidéo qui met directement en cause le chef de l'État dans le système de collecte de fonds du RPR.

24 septembre : 73,21 % des Français approuvent le quinquennat.

2002, 21 avril : Jacques Chirac obtient 19,88 % des suffrages au premier tour de l'élection présidentielle devant Jean-Marie Le Pen 16,86 % et Lionel Jospin 16,18 %.

5 mai : il est réélu président de la République avec plus de 82 % des voix. Il nomme Jean-Pierre Raffarin Premier ministre.

14 juillet : le président échappe à un attentat.

17 décembre : envoi de troupes françaises en Côte d'Ivoire.

2003, février-mars : son opposition à l'intervention américaine en Irak lui vaut un regain d'estime national et international.

2 mars : visite présidentielle en Algérie, la première depuis 1962.

24 juillet : adoption définitive par le Parlement du projet de loi sur la réforme des retraites.

2004, 15 mars : loi interdisant le port ostensible de signes religieux à l'école.

2004, 28 mars : lourde défaite de l'UMP au deuxième tour des élections régionales.

6 juin : 60e anniversaire du débarquement des Alliés sur les plages normandes.

2005, 29 mai : la victoire du "non" 54,87 % au référendum sur la constitution européenne est un lourd échec pour Jacques Chirac.

31 mai : Dominique de Villepin est nommé Premier ministre.

2 septembre : après un accident vasculaire, le président Chirac est hospitalisé une semaine au Val de Grâce à Paris.

8 novembre : il décrète en Conseil des ministres l'état d'urgence suite aux émeutes dans les banlieues françaises.

20 décembre : vote de la loi Borloo portant sur la cohésion sociale.

2006, 10 avril : après deux mois de crise opposant la jeunesse au gouvernement, le président Chirac renonce au contrat première embauche CPE.

20 juin : le président inaugure le musée du quai Branly, consacré aux Arts premiers.

11 août : vote par le Conseil de sécurité de l'ONU de la résolution 1701 soutenue par la France, pour établir un cessez-le-feu au Liban Sud.

2007, 22 avril et 6 mai : dates annoncées de l'élection présidentielle.